JLE

Médecine et Santé Tropicales

MENU

Épidémies de méningite à méningocoques dans la ceinture de la méningite (1995-2011) et introduction du vaccin méningococcique A conjugué Volume 22, numéro 3, Juillet-Août-Septembre 2012

Auteur
Unité du méningocoque, centre collaborateur OMS de référence et de recherche pour les méningocoques entre 1995 et 2011, Institut de recherche biomédicale des armées, institut de médecine tropicale du service de santé des armées, Marseille, France

Les épidémies de méningite à méningocoques des pays de la « ceinture de la méningite », en Afrique, sont dues majoritairement à des méningocoques du groupe A. Les épidémies exceptionnelles de 1995-1996 (> 200 000 cas) ont donné lieu à de considérables difficultés de prise en charge. Elles ont été à l’origine d’une amélioration de la surveillance – les données étant centralisées au centre pluripathologique de Ouagadougou, au Burkina Faso, et à l’OMS –, de la mise en place de nouveaux seuils d’alerte et épidémiques, ainsi que d’une amélioration de la prise en charge, avec le traitement des méningococcies par la ceftriaxone en dose unique qui est venu compléter le chloramphénicol huileux. La stratégie vaccinale a introduit le vaccin trivalent ACW pour faire face aux épidémies W135. La mise en place, en 2010, pour la première fois, d’une vaccination préventive grâce au vaccin méningococcique A conjugué MenAfriVac ®, pourrait entraîner la disparition des épidémies de méningite à méningocoques du groupe A dans la région.