John Libbey Eurotext

Médecine et Santé Tropicales

Connaissances et pratiques de la prise en charge du paludisme par le personnel des pharmacies privées de cinq grandes villes du Bénin, Burkina Faso et Mali en 2014 Volume 27, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2017

Auteurs
1 Centre d’information pharmaco-thérapeutique, Cotonou, Bénin
2 Centre d’information pharmaco-thérapeutique, Bamako, Mali
3 Ordre national des pharmaciens du Burkina Faso, Ouagadougou, Burkina Faso
4 Réseau médicaments et développement (ReMeD), 75013 Paris
* Correspondance
  • Mots-clés : paludisme, CTA, officines pharmaceutiques, pratiques, Afrique de l’Ouest
  • DOI : 10.1684/mst.2017.0682
  • Page(s) : 164-9
  • Année de parution : 2017

Les auteurs ont mis en œuvre une intervention avec les officines pharmaceutiques privées afin de favoriser l’implication des pharmaciens dans la lutte contre le paludisme, qui est soutenue par le Fonds mondial, prioritairement vers le secteur public. Ce travail fait état des résultats d’une enquête préliminaire. Un tirage au sort des pharmacies privées en zone urbaine au Burkina Faso, Bénin et Mali a été réalisé. Le recueil des données, via un questionnaire, a été réalisé par des étudiants en pharmacie en 2014. Au total l’enquête a porté dans 94 officines, soit 17,6 % des pharmacies des 5 villes. Le programme national de lutte contre le paludisme est connu par 84 % des interrogés et les combinaisons thérapeutiques à base d’artémisinine (CTA) par 77,7 %, alors que 38,3 % connaissent le protocole national. Les titulaires ont une meilleure connaissance des CTA que les non-titulaires et la formation améliore la connaissance du traitement des accès simples. Les 2/3 des praticiens conseillent des CTA sans test préalable et ils souhaitent participer davantage à la lutte. Il apparaît nécessaire de trouver les moyens de mettre à disposition de ce secteur les intrants à prix subventionné pour qu’ils soient accessibles pour les malades.