John Libbey Eurotext

Médecine et Santé Tropicales

Chélonitoxisme et intoxication par le lait maternel : étude de cas observés à Mahajanga, Madagascar Volume 27, numéro 3, Juillet-Août-Septembre 2017

Tableaux

Auteurs
1 Service des urgences et de soins intensifs, CHU Pzaga Mahajanga, Faculté de médecine, Université de Mahajanga, 401 Madagascar
2 Service de Pédiatrie, CHU Pzaga Mahajanga, Madagascar
3 Complexe mère-enfant, CHU Pzaga Mahajanga, Madagascar
4 ATU CHUJRB Befelatanana, Antananarivo, Madagascar
* Correspondance
  • Mots-clés : chélonitoxisme, tortue de mer, lait maternel, toxine, Madagascar
  • DOI : 10.1684/mst.2017.0693
  • Page(s) : 329-32
  • Année de parution : 2017

Le chélonitoxisme est une intoxication grave survenant lors de la consommation de la chair ou des viscères de la tortue de mer contenant des toxines marines appelées chélonitoxines. Le passage des toxines dans le lait maternel peut être fatal pour les bébés allaités par des mères intoxiquées. L’objectif de ce travail est de confirmer la possibilité d’une transmission des toxines par l’allaitement. Un cas récent de consommation collective de viande de tortue de mer du genre Eretmochelys imbricata est notifié dans la zone ouest de Madagascar touchant 76 victimes. Nous avons mené une étude rétrospective descriptive de cas groupés de chélonitoxisme chez des femmes allaitantes et leurs bébés. Sept mères et sept bébés ont été inclus. Le temps de latence était au maximum de 24 heures pour tous les bébés allaités. Les signes cliniques initiaux des mères et des bébés n’étaient pas similaires. Les signes de gravité étaient présents chez les quatre bébés allaités décédés. Aucun décès maternel n’a été constaté. Le lait maternel semble être aussi toxique que la viande de tortue notamment lorsque la quantité de lait consommé est importante, les bébés sevrés précocement avaient un bon pronostic. Le sevrage de l’allaitement maternel devrait être impératif lors d’une intoxication par consommation d’animaux marins ou lors d’un chélonitoxisme.