John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique

MENU

Une ostéomalacie grave miraculeusement guérie par des soins dentaires Volume 11, numéro 5, septembre-octobre 2005

Auteurs
Service de médecine interne. Hôpital Jean Minjoz, boulevard Flemming 25 030 Besançon CEDEX, Département de physiologie. Hôpital Xavier Bichat, 46 rue Henri Huchard 75018 Paris CEDEX, Laboratoire d’anatomie pathologique. Hôpital Jean Minjoz, boulevard Fleming 25 030 Besançon CEDEX

L’ostéomalacie oncogène est un syndrome paranéoplasique rare caractérisé par une hypophosphorémie sévère induite par des facteurs phosphaturiques (phosphatonines) sécrétés par certaines tumeurs mésenchymateuses. Le Fibroblast Growth Factor 23 (FGF-23) appartient à cette catégorie. Son dosage apporte une aide décisive au diagnostic. Nous rapportons un cas d’ostéomalacie sévère chez un homme de 71 ans, présentant des fractures multiples et une hypophosphorémie majeure avec hyperphosphaturie. Le diagnostic d’ostéomalacie oncogène a été porté par le dosage du FGF-23. La tumeur responsable, de nature bénigne, localisée dans le maxillaire inférieur, fut détectée par le PET SCAN. Son exérèse entraîna une guérison rapide avec normalisation du phosphore en trois jours. Nous concluons que le diagnostic d’ostéomalacie oncogène doit être évoqué devant toute ostéomalacie sévère de l’adulte caractérisée par un effondrement du phosphore sanguin.