John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique

Retentissement métabolique et cardiovasculaire de l’hypothyroïdie fruste : mythe ou réalité ? Volume 23, numéro 5, Septembre-Octobre 2017

Auteurs
Université de Tunis El Manar, faculté de médecine de Tunis, service d’endocrinologie, hôpital La Rabta de Tunis, Tunisie
* Tirés à part
  • Mots-clés : hypothyroïdie fruste, syndrome métabolique, dyslipidémie, mortalité cardiovasculaire, l-thyroxine
  • DOI : 10.1684/met.2017.0650
  • Page(s) : 288-93
  • Année de parution : 2017

L’hypothyroïdie fruste (HF) est définie biologiquement par une élévation isolée du taux de thyréostimuline (TSH), sans anomalie de la concentration des hormones thyroïdiennes libres. Sa découverte est souvent faite de manière fortuite chez un sujet asymptomatique. Contrairement à l’hypothyroïdie avérée dont les répercussions cliniques, métaboliques et cardiovasculaires sont bien établies, les répercussions de l’HF restent controversées. L’amélioration du profil métabolique et celle du pronostic cardiovasculaire par le traitement hormonal substitutif sont encore incertains, notamment lorsqu’il s’agit d’une forme modérée d’HF avec un taux de TSH inférieur à 10 μUI/mL.