John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique

Physiopathologie de l’endocardite Volume 3, numéro 2, Février 1997

Auteur
Service de médecine interne, Hôpital Bichat, 46, rue Henri-Huchard, 75877 Paris cedex 18, France.
  • Mots-clés : endocardite, infection bactérienne.
  • Page(s) : 87-92
  • Année de parution : 1997

On peut schématiquement distinguer deux phases dans l’histoire naturelle des lésions de la végétation d’endocardite infectieuse : – au cours de la première, certains éléments interviennent pour permettre l’adhérence bactérienne au niveau de l’endothélium valvulaire – lésions cardiaques préexistantes, formation du clou fibrino-plaquettaire, propriétés d’adhérence de certains micro-organismes, interactions bactéries-plaquettes. Au terme de cette phase, les bactéries adhérentes se multiplient et participent à la formation de la végétation d’endocardite ; – au cours de la seconde, la végétation macroscopique d’endocardite se développe, formée de couches fibrino-plaquettaires et d’un inoculum bactérien ayant des propriétés caractéristiques, rendant compte des difficultés thérapeutiques rencontrées dans cette pathologie.