Accueil > Revues > Médecine > Hépato-Gastro > Résumé de l'article
 
      Recherche avancée    Panier    English version 
 
Nouveautés
Catalogue/Recherche
Collections
Toutes les revues
Médecine
Hépato-Gastro
- Numéro en cours
- Archives
- S'abonner
- Commander un       numéro
- Plus d'infos
Biologie et recherche
Santé publique
Agronomie et Biotech.
Mon compte
Mot de passe oublié ?
Activer mon compte
S'abonner
Licences IP
- Mode d'emploi
- Demande de devis
- Contrat de licence
Commander un numéro
Articles à la carte
Newsletters
Publier chez JLE
Revues
Ouvrages
Espace annonceurs
Droits étrangers
Diffuseurs



 

Texte intégral de l'article
 
Version imprimable

Prise en charge endoscopique des complications de la chirurgie œsogastrique


Hépato-Gastro. Volume 16, Numéro 2, 85-92, mars-avril 2009, Mini-revue

Article gratuit   Summary  

Auteur(s) : Pierre Eisendrath, Jacques Devière

Résumé : Outre les hémorragies au départ d’anastomose, les sténoses anastomotiques et les fistules constituent les deux grandes catégories de complications de la chirurgie de l’œsophage ou de l’estomac pouvant faire l’objet d’un traitement endoscopique. Devant une sténose anastomotique, la dilatation pneumatique est actuellement reconnue comme une des premières stratégies thérapeutiques, son efficacité étant démontrée et son taux de complications faible. L’apparition sur le marché de prothèses plastiques a permis d’étendre les indications d’utilisation des prothèses autoexpansibles aux pathologies bénignes, y compris les sténoses réfractaires à la dilatation. D’autres solutions comme l’injection de glucocorticoïdes ou l’incision des sténoses gardent actuellement une place marginale. C’est également sur l’implantation de prothèses autoexpansibles couvertes, et leur rôle d’étanchéité au niveau du défect de paroi, que s’appuie le traitement endoscopique des fistules ou des déhiscences anastomotiques. Pour les orifices de diamètre supérieur à 1 cm et pour les déhiscences aiguës, elles sont à préférer aux autres systèmes de fermeture actuellement disponibles, tels les clips. En plus de la fermeture de l’orifice fistuleux, la prise en charge de ce type de complication doit inévitablement être associée à la réalisation d’un drainage efficace des collections périanastomotiques soit par abord percutané, soit par voie endoscopique. Quoi qu’il en soit, le traitement endoscopique de ces complications offre certainement l’avantage d’être moins invasif qu’une reprise chirurgicale. Cependant, son succès dépendra de l’expertise du centre dans ce type de situation, mais également d’une bonne connaissance de la situation chirurgicale sous-jacente passant par une concertation multidisciplinaire.

Mots-clés : sténose œsophagienne postchirurgie, fistule œsophagienne postchirurgie, anastomose, complication chirurgicale, traitement endoscopique, prothèse

 

Qui sommes-nous ? - Contactez-nous - Conditions d'utilisation - Paiement sécurisé
Actualités - Les congrès
Copyright © 2007 John Libbey Eurotext - Tous droits réservés
[ Informations légales - Powered by Dolomède ]