Accueil > Revues > Médecine > Hépato-Gastro > Texte intégral de l'article
 
      Recherche avancée    Panier    English version 
 
Nouveautés
Catalogue/Recherche
Collections
Toutes les revues
Médecine
Hépato-Gastro
- Numéro en cours
- Archives
- S'abonner
- Commander un       numéro
- Plus d'infos
Biologie et recherche
Santé publique
Agronomie et Biotech.
Mon compte
Mot de passe oublié ?
Activer mon compte
S'abonner
Licences IP
- Mode d'emploi
- Demande de devis
- Contrat de licence
Commander un numéro
Articles à la carte
Newsletters
Publier chez JLE
Revues
Ouvrages
Espace annonceurs
Droits étrangers
Diffuseurs



 

Texte intégral de l'article
 
  Version imprimable

Gestion des déchets biomédicaux (DBM) au Centre hospitalier régional (CHR) de Ziguinchor


Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé . Volume 13, Numéro 3, 171-6, Juillet 2003, Étude originale


Résumé   Summary  

Auteur(s) : Papa Ndiaye, Cheikh Fall, Abdoulaye Diedhiou, Anta Tal‐Dia, Oumar Diedhiou , Service de médecine préventive et santé publique, Faculté de médecine, de pharmacie et d‘odontologie, Université Cheikh Anta Diop, Dakar, Sénégal <pndiayeised.sn; pndiayetulane.edu>. Institut de santé et développement (ISED), Université Cheikh Anta Diop, Dakar, Sénégal. Service de gynécologie‐obstétrique, Centre hospitalier régional (CHR) de Ziguinchor, BP 7 Sénégal .

Résumé : Pour améliorer la salubrité de l‘environnement hospitalier au bénéfice des populations, une étude sur la gestion des déchets biomédicaux (DBM) a été menée au centre hospitalier régional (CHR) de Ziguinchor du 1 er au 15 mars 2000. Au niveau du CHR, l‘incinérateur a cessé de fonctionner depuis 1993. Les problèmes de gestion des DBM ont été observés à tous les niveaux. Pendant la phase de collecte, il n‘y a pas d‘identification ni de tri. Les poubelles sont exposées un peu partout. Les manœuvres, à défaut de porter les poubelles sur le dos ou la tête, utilisent une table roulante. Les déchets aboutissent dans une crevasse peu profonde à ciel ouvert où ils sont périodiquement brûlés. La collecte, le stockage et le transport se font sans aucun moyen de protection (gants, bottes, masques, tabliers, etc.). Les déterminants essentiels de cette mauvaise gestion seraient l‘insuffisance de moyens financiers et de formation des agents chargés du nettoiement, l‘inconscience du personnel, et l‘utilisation de pratiques non standardisées, par manque de programme. Désormais, la gestion des DBM au CHR de Ziguinchor doit être correcte. L‘utilisation de matériel de protection doit être systématique. Il doit en être de même pour la décontamination de tous les objets usagés, l‘identification et le tri à la source, la récupération et la valorisation de tous les objets recelant une utilité, et l‘entreposage correct des DBM. Le transport doit se faire sous haute sécurité, du lieu d‘entreposage vers le lieu d‘élimination. L‘enfouissement sanitaire a été choisi comme méthode d‘élimination des DBM dans le contexte actuel du CHR. Un programme annuel a été proposé dans ce sens. Les stratégies d‘approche sont la formation et l‘information, la motivation, l‘équipement, la supervision et l‘évaluation. L‘exécution de ce programme requiert un budget de 5 423 454 francs CFA répartis entre la formation (22 %), l‘équipement (40 %), la construction de la fosse et le suivi (38 %). Les tâches sont réparties entre un médecin de santé publique, les responsables d‘unités de soins, et les agents préposés au nettoiement. Le suivi se fera essentiellement par trois supervisions trimestrielles au troisième, sixième et neuvième mois et par une évaluation à la fin du programme. L‘impact sera apprécié par la disparition des dépôts sauvages grâce à l‘élimination effective de tous les DBM dans la fosse d‘enfouissement sanitaire du CHR de Ziguinchor.

Mots-clés : Déchets biomédicaux \; Santé publique \; Environnement \; Hôpital.

Illustrations

Photo 1. Abri de l’incinérateur en panne depuis 1993 (porte de droite fermée, empreintes illisibles) partageant la cour d’un logement (porte ouverte à gauche) au Centre hospitalier régional de Ziguinchor, mars 2000.
Photo 1. Shelter of the incinerator out of order since 1993 (right door closed, invisible impressions) facing the yard of a house (open door on the left) at the Regional Hospital Center of Ziguinchor, March 2000.

Photo 2. Poubelles dans la cour, à proximité des parents et accompagnateurs des malades au centre hospitalier régional de Ziguinchor, mars 2000.
Photo 2. Garbage cans in the hospital yard, next to patients’ relatives and accompanying party at the Regional Hospital Center of Ziguinchor, March 2000.

Photo 3. Vue rapprochée d’en haut d’une des poubelles de la cour du Centre hospitalier régional de Ziguinchor, mars 2000.
Photo 3. Close-up view of the top of one of the garbage cans, in the yard at the Regional Hospital Center of Ziguinchor, March 2000.

Photo 4. Dépôt d’ordures dans une excavation peu profonde et à ciel ouvert, derrière l’abri de l’incinérateur en panne au Centre hospitalier régional de Ziguinchor, mars 2000.
Photo 4. Garbage dump in a shallow excavation in the open air behind the out-of-order incinerator at the Regional Hospital Center of Ziguinchor, March 2000.

Photo 5. Vue rapprochée des déchets de l’excavation peu profonde et à ciel ouvert, derrière l’abri de l’incinérateur en panne au Centre hospitalier régional de Ziguinchor, mars 2000.
Photo 5. Close-up view of the wastes in the shallow open-air excavation, behind the shelter of the broken down incinerator, at the Regional Hospital Center of Ziguinchor, March 2000.

Photo 6. Contenant à tranchants à la salle d’accouchement de la maternité du Centre hospitalier régional de Ziguinchor, mars 2000.
Photo 6. Container for sharp material, in the delivery room of the maternity of the Regional Hospital Center of Ziguinchor, March 2000.


 

Qui sommes-nous ? - Contactez-nous - Conditions d'utilisation - Paiement sécurisé
Actualités - Les congrès
Copyright © 2007 John Libbey Eurotext - Tous droits réservés
[ Informations légales - Powered by Dolomède ]