Accueil > Revues > Médecine > Hématologie > Texte intégral de l'article
 
      Recherche avancée    Panier    English version 
 
Nouveautés
Catalogue/Recherche
Collections
Toutes les revues
Médecine
Hématologie
- Numéro en cours
- Archives
- S'abonner
- Commander un       numéro
- Plus d'infos
Biologie et recherche
Santé publique
Agronomie et Biotech.
Mon compte
Mot de passe oublié ?
Activer mon compte
S'abonner
Licences IP
- Mode d'emploi
- Demande de devis
- Contrat de licence
Commander un numéro
Articles à la carte
Newsletters
Publier chez JLE
Revues
Ouvrages
Espace annonceurs
Droits étrangers
Diffuseurs



 

Texte intégral de l'article
 
  Version imprimable
  Version PDF

Évaluation de la maladie résiduelle dans la leucémie lymphoïde chronique


Hématologie. Volume 12, Numéro 4, 274-81, Juillet-Août 2006, Revue


Résumé   Summary  

Auteur(s) : Karim Maloum , Service d’hématologie biologique, hôpital Pitié-Salpêtrière, 47 boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris.

Résumé : La leucémie lymphoïde chronique (LLC) a une évolution variable allant de quelques mois à plus de 25 ans de survie. Les nouvelles approches thérapeutiques permettent l’obtention de rémission complète dans une grande proportion de patients. La rechute est quasi inéluctable et survient dans la majorité des cas à plus ou moins long terme. La durée de la rémission est corrélée à la qualité de la réponse. L’évaluation de la maladie résiduelle (MRD) chez ces patients devient donc un élément essentiel pour la prise en charge thérapeutique des patients atteints de LLC. Les techniques de biologie moléculaire sont très sensibles mais longues et coûteuses. Le développement de techniques simples, rapides et très sensibles comme la cytométrie en flux multicouleurs a permis, ces dernières années, d’étudier de grandes séries de patients traités par différentes stratégies thérapeutiques. Il a été montré que la persistance de cellules leucémiques résiduelles dans le sang et/ou dans la moelle augmente le risque de rechute chez les patients en rémission complète selon les critères du NCI. Une MRD négative est-elle, au contraire, associée à une plus longue survie sans maladie et même globale. La cytométrie en flux est aujourd’hui considérée par la plupart des équipes comme étant la technique de choix d’évaluation de la MRD dans la LLC.

Mots-clés : leucémie lymphoïde chronique, maladie résiduelle, cytométrie en flux

Illustrations

Figure 1 CDR3 polyclonal, cPCR positive, MRD- en cytométrie en flux.

Figure 2 Cas de CDR3 polyclonale, cPCR + et phénotype positif.

Figure 3 Évolution des patients greffés en fonction du résultat de la MRD évaluée par PCR clonotypique (d’après [6]).

Figure 4 Rémission phénotypique démontrée par cytométrie de flux 6 couleurs : Absence de lymphocytes B de phénotype LLC CD5+ CD20 faible et CD79b faible. A noter l’expression polytypique des chaînes légères des Ig par les lymphocytes B CD5+.

Figure 5 Analyse de la MRD dans le sang par PCR et évolution (d’après [7]).


 

Qui sommes-nous ? - Contactez-nous - Conditions d'utilisation - Paiement sécurisé
Actualités - Les congrès
Copyright © 2007 John Libbey Eurotext - Tous droits réservés
[ Informations légales - Powered by Dolomède ]