John Libbey Eurotext

Médecine

Vécu et adaptation des médecins généralistes face à la crise sanitaire sur les pilules de 3e et 4e génération Volume 12, numéro 7, Septembre 2016

Tableaux

Auteurs
1 Département de Médecine Générale,
Université de Montpellier,
UFR Médecine site Nord,
641 Avenue du Doyen Giraud,
34093 Montpellier
2 Laboratoire Epsylon,
Espace St Charles,
rue de Pr Henri Serre,
34000 Montpellier
3 CHU de Saint Denis,
Service D’accueil des Urgences,
Site Félix Guyon,
Allée des Topazes,
97400 La Réunion
* Tirés à part
  • Mots-clés : contraception, pilule œstro-progestative, information en santé des consommateurs, médecin généraliste
  • DOI : 10.1684/med.2016.110
  • Page(s) : 322-8
  • Année de parution : 2016

En 2012 suite à la plainte d’une patiente les médias relataient au grand public le sur-risque thromboembolique des pilules dites de troisième et quatrième génération, alors largement prescrites. Cette crise a eu un impact considérable sur les habitudes contraceptives des Françaises. Par ailleurs les médecins généralistes étaient en première ligne pour répondre aux interrogations légitimes de leurs patientes. Nous avons réalisé une étude qualitative auprès de 11 médecins généralistes installés dans l’Hérault pour tenter de décrire leur vécu de cet événement et la manière dont ils l’ont géré et évaluer son impact sur les pratiques et les différents acteurs.