John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Une information préoccupante : deuxième partie Volume 17, numéro 6, Juin 2021

Tableaux

Auteurs
Université de Paris, Département de Médecine Générale, 24 rue du Faubourg, Saint-Jacques, 75014 Paris
* Correspondance

Dans un précédent article, après avoir exposé une situation de maltraitance infantile en cabinet de pédiatrie libéral, nous avons fait un point sur les modalités de signalement et d’information préoccupante (IP) en cas de suspicion de maltraitance infantile. Cependant, malgré ces procédures facilitées et modifiées pour encourager les médecins à signaler au moindre doute, les médecins généralistes y ont rarement recours. Pourquoi sont-ils réticents au signalement et quelles peuvent être les conséquences pour eux lorsqu’ils sont face à ces situations difficiles ?