John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Trop de diagnostics d’insuffisance rénale chronique… Volume 9, numéro 9, Novembre 2013

Auteur

Les auteurs appellent les cliniciens à se méfier des définitions actuelles de l’insuffisance rénale chronique (IRC) et à rester prudents avant d’« étiqueter » leurs patients, notamment les plus âgés.

Ils rappellent que ces définitions de 2002, modifiées en 2012, sont en grande partie fondées sur des mesures en laboratoire, avec comme « hypothèse » qu’une identification précoce de l’IRC permettrait de ralentir sa progression vers l’insuffisance rénale terminale et prévenir les comorbidités, notamment cardiovasculaires, donc améliorer la survie et la qualité de vie des patients. Ce nouvel « étiquetage » a fait bondir la prévalence de l’IRC à 14 % de la population adulte (quelques données antérieures de qualité modérée l’estimaient à 1,7%). Le grand nombre de ces patients contraste avec le petit nombre de ceux qui sont en insuffisance rénale terminale : la plupart n’évoluent jamais vers des formes symptomatiques. Cependant, ce surdiagnostic a un effet psychologique désastreux (étiquetage « insuffisant rénal chronique ») et de sérieux inconvénients en termes de coûts et de risques (examens répétés, traitements potentiellement inutiles), alors qu’aucune donnée prospective n’évalue les avantages et inconvénients du diagnostic précoce. Les auteurs soulignent les incertitudes concernant les « seuils » et la variabilité des résultats des tests, et le caractère rassurant de baisses modestes de clearance chez des sujets âgés, à très faible risque évolutif s’il n’existe pas de protéinurie persistante.

Moynihan R, Glassock R, Doust J. Chronic kidney disease controversy: how expanding definitions are unnecessarily labelling many people as diseased. BMJ. 2013;347:f4298.

Que retenir pour notre pratique ?
• Cette excellente série « Too Much Medicine » du BMJ invite à une réflexion sur ce qui pourrait devenir une vraie préoccupation de soins primaires : la prévention « quaternaire », celle qui consisterait, après les 3 « classiques », à éviter à nos patients de souffrir de la médicalisation intensive de nos sociétés.
• Knock reste un exemple intemporel…

Mots clés : Insuffisance Rénale Chronique ; Épidémiologie ; Sujet âgé [Aged; Epidemiology; Renal Insufficiency, Chronic]