John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Syndrome d'apnées du sommeil : la nécessaire approche interdisciplinaire Volume 10, numéro 10, Décembre 2014

Auteur
Hôpital gériatrique de L’Isle-Adam – Parmain - dletonturier@chantepiemancier.fr

Le syndrome d'apnées du sommeil (SAS) est sous-diagnostiqué en France. Non traité, il fait le lit des complications cardiovasculaires, première cause de mortalité dans notre pays. En l'absence de prévention, faute d'identification de ses déterminants environnementaux et de ses facteurs de risque spécifiques, sa prévalence ne cessera de croître dans les prochaines décennies : dans une enquête menée en 2011 auprès d'un échantillon généraliste de bénéficiaires de la Sécurité sociale, le taux annuel de patients pris en charge pour un traitement spécifique de référence du SAS, la ventilation par pression positive contrôlée (VPPC), était en augmentation mais la prévalence du SAS traité (qui est de 0,9 % dans la population générale) restait inférieure à ce qui serait attendu d'après les données de la littérature [1]. Or, le véritable enjeu est d'identifier ces symptômes comme marqueurs pronostiques de la morbi-mortalité d'une maladie chronique rapidement évolutive.