John Libbey Eurotext

Médecine

Prise en charge du diabète de type 2 : les médecins pratiquent-ils selon les critères de l’EBM ? Volume 13, numéro 10, Décembre 2017

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Département de Médecine Générale, Faculté de Médecine et de Pharmacie de Poitiers, Université de Poitiers, 6 rue de la Milétrie, 86000 Poitiers
2 Département de Cardiologie, CHU de Poitiers
3 Laboratoire d’Ethique et de Médecine Légale, EA4569, Université Paris Descartes
* Tirés à part
  • Mots-clés : diabète de type 2, EBM
  • DOI : 10.1684/med.2017.259
  • Page(s) : 468-73
  • Année de parution : 2017

Les médicaments qui ont fait preuve de leur efficacité clinique dans le diabète de type 2 sont les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC) et les statines. Toutefois, les recommandations se focalisent sur le contrôle glycémique intensif sans preuve d’efficacité clinique. Comment cela influe-t-il les prescriptions des médecins généralistes ? Face à une vignette clinique présentant un patient diabétique avec HbA1c à 8,1 % sous metformine, 84,4 % des médecins prescrivent un deuxième médicament dont 92 % un antidiabétique oral. 85,4 % ont pour objectif d’améliorer l’HbA1c.

La prescription des médicaments se base majoritairement sur un objectif biologique qui ne répond pas aux critères de l’Evidence Based Medicine.