John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Prévention des chutes : vitamine D ou activité physique ? Volume 11, numéro 5, Mai 2015

Auteur

Un nouvel essai randomisé n’a pas montré de bénéfice d’une supplémentation en vitamine D pour la prévention des chutes chez les femmes âgées ; il a en revanche montré une diminution de plus de la moitié des chutes responsables de blessures avec un programme d’activité physique.

Cet essai a inclus durant 2 ans 409 femmes, âgées de 70 à 80 ans, vivant à domicile et victimes d’une chute l’année précédente ; ces femmes ont été réparties en 4 groupes bénéficiant : d’un placebo, d’une supplémentation en vitamine D (800 UI par jour), d’un placebo et d’un programme d’activité physique ou d’une supplémentation en vitamine D associée à un programme d’activité physique (dans les 2 cas activité de groupe supervisée visant notamment à renforcer l’équilibre et développer la force musculaire) [1]. Il n’y a pas eu de différence pour le nombre de chutes totales entre le placebo et la vitamine D. En revanche l’activité physique réduit de moitié, voire plus, le nombre de chutes avec blessure (mais non le nombre de chutes totales) : HR 0,47 (0,23-0,99) pour le groupe placebo et activité physique et HR 0,38 (0,17-0,83) pour le groupe vitamine D et activité physique.

Pour la vitamine D, ces résultats sont cohérents avec ceux d’une méta-analyse Cochrane qui ne montre pas de bénéfice chez les patients traités par vitamine D [2] alors qu’une méta-analyse plus récente montre l’absence de différence significative pour le risque de présenter au moins une chute et pour le risque de fracture ; mais elle montre une diminution du nombre de chutes par personne [3].

Pour l’activité physique, la méta-analyse Cochrane va dans le même sens que cet essai : l’activité physique en groupe ou à domicile réduit le risque de chute d’environ un tiers tandis que le risque de fracture est réduit des deux tiers (RR 0,34 ; 0,18-0,63). Cette méta-analyse a été confortée par les résultats de l’essai LIFE qui montre l’efficacité d’un programme d’exercices intégrés dans la vie quotidienne et spécifiquement destinés à améliorer l’équilibre et la force musculaire [4].

1- Uusi-Rasi K, Patil R, Karinkanta S, et al. Exercise and vitamin D in fall prevention among older women: a randomized clinical trial [published online March 23, 2015]. JAMA Intern Med. doi: 10.1001/jamainternmed. 2015.0225.
2- Gillespie LD, Robertson MC, Gillespie WJ, et al. Interventions for preventing falls in older people living in the community. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 9. Art. No.: CD007146. DOI: 10.1002/14651858.CD007146.pub3.
3- LeBlanc ES, Zakher B, Daeges M, et al. Screening for vitamin D deficiency: a systematic review for the U.S. Preventive Services Task Force. Ann Intern Med. 2015;162(2):109-122.
4- Clemson L, Fiatarone Singh MA, Bundy A et al. Integration of balance and strength training into daily life activity to reduce rate of falls in older people (the LiFE study): randomised parallel trial. BMJ 2012;345:e4547 doi: 10.1136/bmj.e4547.

 

Que retenir pour notre pratique ?

• L’efficacité de la vitamine D dans la prévention des chutes chez les personnes âgées vivant à domicile est incertaine et au mieux modeste tandis qu’une activité physique adaptée est nettement efficace. Il reste à pouvoir proposer une telle activité physique au plus grand nombre.

 

Mots clés : Vitamine D ; Exercice physique [Vitamin D ; Exercice]