John Libbey Eurotext

Médecine

Nouveaux hypoglycémiants injectables pour le diabète de type 2 Article à paraître

Tableaux

Auteur
Centre hospitalier de Colmar, 39, avenue de la Liberté, 68024 Colmar
* Tirés à part

Au cours de l’escalade thérapeutique du diabète de type 2, l’insuline basale est souvent le premier médicament injectable prescrit après des années de traitement oral. Dans les années 2000, les analogues lents de l’insuline, la glargine puis la détémir, ont été mis sur le marché supplantant en grande partie l’insuline NPH. Depuis 2016, le prescripteur français dispose de trois nouvelles spécialités : un biosimilaire (c’est-à-dire une quasi-copie) de la glargine, Abasaglar® ; une glargine trois fois plus concentrée, Toujeo® ; Xutolphy® qui est l’association d’un nouvel analogue de plus longue durée d’action, l’insuline dégludec avec un analogue du GLP-1, le liraglutide.

L’évaluation du risque d’hypoglycémie est un élément-clé du bon usage des insulines basales.