JLE

Médecine

MENU

Microbiote intestinal : un rôle potentiel dans les troubles psychiatriques majeurs. Une revue qualitative systématique. Première partie : aspects cliniques Volume 11, numéro 8, Octobre 2015

Auteur

Les troubles de l'humeur (trouble dépressif majeur, unipolaire ou bipolaire) et les troubles psychotiques (parmi lesquels la schizophrénie) apparaissent parmi les 3 premières maladies du système nerveux central qui représentent les coûts directs et indirects les plus importants dans le monde [1]. Alors que les prévisions annoncent une augmentation de la prévalence des troubles mentaux à travers le monde, le taux de réponse aux traitements actuels peut encore être amélioré et les cas de résistances aux traitements ne sont pas exceptionnels. Des facteurs cliniques, pharmacologiques, pharmacocinétiques et pharmacodynamiques pourraient expliquer cette résistance, mais ne semblent pas suffisants pour expliquer l'ensemble des variations. Le chainon manquant pour comprendre la variabilité de la réponse individuelle, en termes d'efficacité et de tolérance (comme la prise de poids par exemple) pourrait provenir de l'influence du microbiote sur le développement et le fonctionnement du système nerveux central.