John Libbey Eurotext

Médecine

L’intoxication éthylique aiguë ou l’ivresse alcoolique Volume 13, numéro 6, Juin 2017

Auteurs
1 Unité d’Addictologie, CH les Chanaux, 350 Bd L Escande, 71018 Mâcon Cedex
2 Département santé vieillissement, Institut de Psychologie, Université Lyon 2 (Lumière), 5 Av P Mendes-France, 69500 Bron, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : alcool, intoxication éthylique aiguë, ivresse, soins
  • DOI : 10.1684/med.2017.210
  • Page(s) : 261-5
  • Année de parution : 2017

L’intoxication éthylique aiguë (IEA) est fréquente en médecine générale, d’urgence et parfois en addictologie. L’IEA est modélisée entre des formes simples où se succèdent l’excitation psychomotrice, l’ébriété puis le coma, et des formes pathologiques. D’évolution le plus souvent spontanément favorable, l’IEA peut être émaillée de complications qu’il faut connaître pour les traiter précocement. Les soins de l’IEA sont d’abord symptomatiques, parfois hospitaliers et se prolongent par la proposition d’une rencontre au lendemain, utile et recommandée. La place de tout soignant est alors possible, parmi lesquels les médecins traitants, pour évaluer la situation avec l’alcool, d’éventuelles addictions associées et soutenir l’orientation vers des soins spécialisés lorsqu’ils sont requis.