John Libbey Eurotext

Médecine

Les médecins face à la crise de confiance dans la vaccination en France Volume 13, numéro 3, Mars 2017

Auteur
ORS Paca-UMR 912 SESSTIM
Faculté de médecine
27, Bd Jean Moulin
13385 Marseille Cedex 5
* Tirés à part
  • Mots-clés : refus des vaccins, médecins généralistes, attitudes des personnels de santé, confiance
  • DOI : 10.1684/med.2017.181
  • Page(s) : 110-4
  • Année de parution : 2017

Les médecins, et particulièrement les médecins généralistes (MG) de ville, constituent la pierre angulaire de la vaccination en France. Leurs recommandations vaccinales ont une influence significative sur les décisions de leurs patients de se vacciner ou pas. Une étude transversale réalisée en 2014 dans le panel national de 1580 MG de ville en France visait à étudier leurs attitudes et comportements vis-à-vis de différents vaccins et populations cibles et à évaluer la prévalence de l’hésitation vaccinale chez les MG. Entre 16 et 43 % des MG ne recommandaient jamais ou seulement parfois certains vaccins aux populations cibles. La perception des MG de l’utilité et des risques des vaccins dépendait de leur confiance dans les autorités de santé. 18 % des MG ne présentaient aucune hésitation vaccinale, 68 % une faible hésitation, 11 % une hésitation moyenne et 3 % une hésitation forte, voire une opposition aux vaccins. Ces résultats indiquent que les multiples controverses vaccinales en France ont contribué à développer une hésitation vaccinale chez les MG et que cette hésitation dépend en partie de la confiance relative qu’ils accordent aux autorités de santé. La formation initiale et continue des MG dans le domaine de la vaccination devrait être considérablement renforcée en France.