John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

L’épuisement de la volonté de bien faire chez les médecins Volume 14, numéro 3, Mars 2018

Tableaux

Auteurs
1 Médecin généraliste, Médecin de Santé Publique. Pôle santé atlans, 94250 Gentilly
2 Socio-économiste, Laboratoire R.I.T.M, Faculté Jean Monnet, 92230 Sceaux
* Tirés à part
  • Mots-clés : pratique professionnelle
  • DOI : 10.1684/med.2018.302
  • Page(s) : 134-8
  • Année de parution : 2018

De quelle manière l’identité professionnelle du médecin peut-elle être source d’épuisement ? Notre hypothèse est que la fatigue ressentie par les médecins provient non seulement d’un contexte professionnel exigeant mais aussi de la charge à assumer en permanence une image héroïque. C’est ce que nous allons nous efforcer d’explorer dans cet article. Tout d’abord nous nous intéresserons à la genèse de cette image, en questionnant le « hidden curriculum » des médecins interrogés, mais aussi leur rapport aux termes du serment d’Hippocrate. Dans un deuxième temps, dans une perspective goffmanienne, nous décrirons la dramaturgie de cette tension, révélée par la situation où, alors qu’il est au repos, le praticien est interpellé par la classique annonce : « Y a-t-il un médecin dans la salle ? ». Enfin, nous montrerons comment les médecins tentent de s’accommoder de cette tension par des règles de vie qui tiennent souvent de la protection rituelle.