John Libbey Eurotext

Médecine

Le dépistage organisé permet-il réellement d’alléger le traitement chirurgical des cancers du sein ? Article à paraître

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
1 Hôpitaux Robert Schuman, Département d’information médicale ZithaKlinik, 36 rue Sainte Zithe, L-2763 Luxembourg
2 Médecin généraliste, rédacteur senior à la Revue Prescrire, Albi
3 Docteur en toxicologie (Eurotox), Metz
4 Médecin généraliste, expert à la HAS, Panazol
5 Radiologue libéral, présidente de l’Association Cancer Rose, Talange
* Tirés à part

Le dépistage organisé des cancers du sein est toujours l’objet de controverses. Un des arguments mis en avant par ses partisans serait une diminution des traitements lourds, rendue possible par des diagnostics plus précoces. Ce postulat n’a pas été évalué en France.

Avec le Programme de Médicalisation des Systèmes d’Information (PMSI), on dispose d’un recensement exhaustif des actes chirurgicaux réalisés en France. Toute évolution du nombre de mastectomies pour cancer du sein devrait donc s’y retrouver.

Nous avons interrogé les bases de données du PMSI et constaté qu’aucune diminution des mastectomies, totales ou partielles, ne pouvait être mise en évidence après la généralisation du dépistage organisé.