John Libbey Eurotext

Médecine

La pellagre : quel intérêt pour le médecin généraliste ? Volume 13, numéro 7, Septembre 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4

Tableaux

Auteurs
1 Médecin généraliste, 66650 Banyuls sur mer
2 Médecin généraliste, Paris
3 Interne en médecine générale, 34000 Montpellier
* Tirés à part
  • Mots-clés : carence en vitamine B3, carence en vitamine PP
  • DOI : 10.1684/med.2017.228
  • Page(s) : 316-20
  • Année de parution : 2017

Maladie rare et inexistante dans les pays développés, la pellagre est une pathologie en rapport avec une carence en vitamine PP ou vitamine B3. Elle est le plus souvent rencontrée dans les pays en voie de développement. L’existence de la pellagre est à mettre en relation avec la consommation de maïs, mais aussi d’autres céréales comme le sorgho ou le millet.

Dans les pays développés comme en Europe et aux USA, cette pathologie est devenue quasiment exceptionnelle. Cependant elle peut toucher plusieurs catégories de patients : carences, troubles de l’absorption digestive, alcoolisme chronique, mais aussi populations défavorisées, notamment les réfugiés vivant dans des conditions précaires avec des aides alimentaires pas toujours équilibrées, toutes catégories de patients que peut être amené à rencontrer le médecin généraliste.