John Libbey Eurotext

Médecine

Il est urgent de repenser la cancérologie. Première partie : les éléments du débat Volume 6, numéro 4, Avril 2010

Auteur
Médecin généraliste
  • Mots-clés : cancer, dépistage, facteurs de risque
  • DOI : 10.1684/med.2010.0547
  • Page(s) : 170-4
  • Année de parution : 2010

Dans plusieurs domaines de la cancérologie, qu'il s'agisse de dépistage, de prédiction ou de thérapie, les principes de la médecine fondée sur les preuves et ceux de l'éthique médicale sont régulièrement bafoués. Quelques experts ou épistémologistes le dénoncent timidement dans des revues indépendantes, mais leurs voix sont étouffées par les publications marchandes, les effets d'annonce de la recherche, les consensus politiques et les manoeuvres démagogiques dont le carburant commun est l'angoisse naturelle des patients réels et potentiels. L'échec, hélas patent, de la médecine en cancérologie, associé à l'annonce incessante de ses victoires, empêche une lecture sereine des résultats. Médecins et patients ne savent plus à qui se fier. Une seule chose est certaine, il devient vraiment urgent de reconsidérer globalement la cancérologie et sa politique de communication pour le bien de la santé publique et celui de nos patients.