John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Faut-il renoncer à l’examen gynécologique systématique ? Volume 10, numéro 8, Octobre 2014

Auteur

Selon la revue systématique [1] et le guideline [2] de l’American College of Physicians, il n’a aucun intérêt chez les femmes asymptomatiques non enceintes «à risque modéré» (hors dépistage du cancer du col).

L’examen gynécologique traditionnel – examen visuel, toucher vaginal, examen au spéculum du vagin et du col, parfois toucher rectal et palpation bimanuelle – a pour but de dépister diverses pathologies gynécologiques. En dehors du dépistage du cancer du col utérin par frottis cervical, les auteurs se sont interrogés sur l’efficacité de cet examen pour détecter d’autres pathologies, autres cancers, pathologies inflammatoires pelviennes, polypes ou fibromes, vaginite atrophique… Ils ont inclus dans leur revue 52 études en langue anglaise, dont 32 sur des données primaires d’essais cliniques. La valeur prédictive positive de l’examen pour la détection du cancer de l’ovaire était inférieure à 4% dans les deux études sur le sujet. Aucune étude ne concernait les bénéfices de l’examen en termes de morbidité ou de mortalité pour quelque pathologie que ce soit. 11 à 60% des femmes interrogées rapportaient une douleur ou un inconfort liés à l’examen (médiane 35 % dans 8 études, soit 4 576 femmes), 10 à 80% de la peur, de la honte, ou de l’anxiété (médiane 34% dans 7 études, soit 10 702 femmes). Les auteurs, admettant les limites de leur étude (seules publications en anglais, preuves de qualité généralement faible) concluent à l’inutilité et aux inconvénients de l’examen gynécologique systématique chez une femme asymptomatique et à risque moyen.

1. Bloomfield HE, Olson A, Greer N, Cantor A, MacDonald R, Rutks I et al. Screening Pelvic Examinations in Asymptomatic, Average-Risk Adult Women: An Evidence Report for a Clinical Practice Guideline From the American College of Physicians. Ann Intern Med. 2014;161:46-53.
2. Qaseem A, Humphrey LL, Harris R, Starkey M, Denberg TD, for the Clinical Guidelines Committee of the American College of Physicians. Screening Pelvic Examination in Adult Women: A Clinical Practice Guideline From the American College of Physicians. Ann Intern Med. 2014;161:67-72.

Que retenir pour notre pratique ?

• Resteraient donc deux indications «factuelles» à l’examen gynécologique, hors contexte de grossesse : diagnostique en présence de symptômes et de dépistage triennal du cancer du col.
• L’ACP recommande de ne pas pratiquer cet examen gynécologique (recommandation forte, preuves de qualité modérée). Ces conclusions sont-elles si exclusivement « anglosaxonnes » ?

Mots clés : Diagnostic précoce ; Examen gynécologique ; Examen physique [Early Diagnosis; Gynecological Examination; Physical Examination]