John Libbey Eurotext

Médecine

Connaissances et attitudes du médecin généraliste bas-normand face au trouble anxieux généralisé Volume 13, numéro 6, Juin 2017

Tableaux

Auteurs
1 Médecin généraliste, 14 avenue Croix Guérin 14000 Caen
2 Professeur Associée retraitée, 222 avenue du Mont Gaillard 76620 Le Havre
* Tirés à part
  • Mots-clés : trouble anxieux, diagnostic, traitement médicamenteux, psychothérapie
  • DOI : 10.1684/med.2017.204
  • Page(s) : 272-6
  • Année de parution : 2017

La prévalence du trouble anxieux généralisé (TAG) est de 2,1 % sur un an et de 6 % sur la vie. Pourtant, il ne serait diagnostiqué que chez la moitié des patients. La prise en charge doit être précoce pour réduire l’impact social, économique, individuel et familial, un retard prolongé étant un marqueur d’évolution défavorable. Elle relève majoritairement du médecin traitant.

L’objectif de cette étude est d’étudier les connaissances et pratiques des médecins généralistes de Basse-Normandie au sujet du trouble anxieux généralisé et les obstacles rencontrés dans la prise en charge de ces patients.

La définition du TAG est partiellement connue, les anxiolytiques sont utilisés en première intention par 95 % d’entre eux et les antidépresseurs par 42 %, les antidépresseurs ayant une place plus importante en seconde intention. Les TCC sont reconnues comme effectives mais rencontrent de nombreux freins.