John Libbey Eurotext

Médecine

Connaissances des médecins généralistes sur l’efficacité de sept médicaments courants Volume 13, numéro 5, Mai 2017

Auteurs
1 Département de Médecine Générale
UFR de Poitiers
2 Conseil Scientifique du CNGE
Montreuil
3 Département de Médecine Générale
UFR de Bobigny
4 CESP
Univ. Paris-Sud
UVSQ
INSERM
Université Paris-Saclay
Villejuif
5 Université Paris Descartes
Laboratoire d’Ethique Médicale et de Médecine Légale
EA 4569
Paris
6 Département de Médecine Générale
UFR de Nantes
7 Département de Médecine Générale
UFR de Tours
8 Centre d’Investigation Clinique
INSERM 1414
CHU de Rennes et Université de Rennes 1
Rennes
9 Département de Médecine Générale
UFR de Lyon
10 Département de Médecine Générale
UFR de Clermont-Ferrand
11 Centre d’investigation clinique CIC 1405 Inserm/UdA/CHU/CJP de Clermont-Ferrand
* Tirés à part
  • Mots-clés : médecine fondée sur les preuves, décision médicale partagée, résultat thérapeutique, efficacité
  • DOI : 10.1684/med.2017.201
  • Page(s) : 205-10
  • Année de parution : 2017

La connaissance de l’efficacité des médicaments prescrits avec ses quatre composantes : preuve, critère de jugement, quantité d’effet et population cible, est indispensable à une information objective du patient. Elle est une condition nécessaire au processus de décision médicale partagée.

L’objectif de cette étude était d’évaluer les connaissances des internes de médecine générale (IMG) et des maîtres de stages universitaires en médecine générale sur l’efficacité sept médicaments utilisés couramment, et d’étudier les sources d’informations mobilisées dans ce domaine.

Les résultats suggèrent un manque de connaissance des internes et maîtres de stages universitaires en médecine générale sur la thérapeutique et plus spécifiquement la pharmacologie clinique. Ils questionnent sur la pratique réelle de la médecine fondée sur les preuves (EBM) nécessaire à l’information éclairée du patient et à la décision médicale partagée.