John Libbey Eurotext

Médecine

Communication et soins. Deuxième partie : l'approche linguistique Volume 8, numéro 1, Janvier 2012

  • Auteur(s) : Anne-Marie Begué-Simon, Caroline Haby, Ghislaine Lozachmeur , Membre du bureau du Collège des enseignants de sciences humaines en médecine et santé (COHSEM) et co-responsable de l'axe Sciences humaines et sociales du Cancéropôle Grand Ouest
  • Mots-clés : information sanitaire des usagers, prise de décision, relations interpersonnelles
  • Page(s) : 31-5
  • DOI : 10.1684/med.2012.0786
  • Année de parution : 2012

La linguistique s'intéresse au discours des patients atteints du cancer : comment utilisent-ils le langage, quelles sont leurs capacités de traitement de l'information, quelles stratégies discursives mettent-ils en oeuvre ? Notre problématique de recherche s'est construite autour des ressources théoriques de la linguistique de l'énonciation et de la sémantique lexicale des patients face à la maladie et au soin, selon deux axes : la question du sujet du discours, à la fois singulier et multiple, traversé par le fait même de l'énonciation, modelé par l'âge, le temps, les autres, leurs mots, leur voix ; celle du discours lui-même, intertexte, citations, discours rapportés, tout ce qui relève de la polyphonie, du dialogisme. Le langage véhicule des connaissances. Il est à la fois, savoir et savoir-faire, objet que l'on ne peut analyser qu'au moyen de lui-même. Il vitre, filtre et prisme les choses et les idées. Il donne à entendre et à comprendre, à dire, redire, traduire, transmettre. Il est pour les hommes le moyen de communiquer, de parler de soi et de transmettre leurs émotions, avec des moyens qui se sont par ailleurs étendus grâce aux ressources traditionnelles de l'édition, d'Internet (et notamment des forums qui s'y ouvrent).