JLE

Médecine

MENU

Attention aux antihypertenseurs chez le sujet âgé ! Volume 10, numéro 6, Juin 2014

Auteur

L’analyse des données d’une cohorte américaine représentative des bénéficiaires de l’assurance MEDICARE montre un risque beaucoup plus élevé que celui qu’indiquent les essais randomisés [1].

La cohorte de 4961 adultes de plus de 70 ans vivant à leur domicile et souffrant d’hypertension a été suivie 3 ans ; 14,1% ne prenaient pas de médicaments antihypertenseurs, 54,6 % un traitement d’intensité modérée et 31,3% un traitement à haute intensité ; 446 (9 %) ont subi des blessures graves consécutives à des chutes et 837 (16,9%) sont décédés. Les ratios de risque ajusté pour chutes graves étaient de 1,40 (1,03 à 1,90) dans le groupe traitement modéré et de 1,28 (0,91 à 1,80) dans le groupe traitement intensif par rapport aux non-utilisateurs. Le risque était aggravé en cas d’existence d’une chute antérieure : chez les 503 participants concernés, il était respectivement de 2,17 (0,98 à 4,80) et 2,31 (1,1 à 5,29). L’éditorial qui commente cette étude [2] souligne que le sous-traitement de l’HTA du sujet âgé n’est pas non plus sans risque, notamment d’hypotension orthostatique lorsque le contrôle tensionnel est insuffisant. La décision doit donc se faire au cas par cas, utilisant la plus faible dose possible pour le résultat souhaité, et avec la plus grande prudence chez les patients ayant déjà chuté.

1. Tinetti ME, Han L, Lee DSH, et al. Antihypertensive Medications and Serious Fall Injuries in a Nationally Representative Sample of Older Adults. JAMA Intern Med. 2014;174:588-95.
2. Berry SD, Kiel DP. Treating Hypertension in the Elderly Should the Risk of Falls Be Part of the Equation? JAMA Intern Med. 2014;174:596-97.

Que retenir pour notre pratique ?
• La morbidité et la mortalité liée aux chutes et celle liée aux complications cardiovasculaires de l’HTA sont assez comparables.
• Le faible taux de chutes graves dans les essais randomisés est sans doute le reflet de la sélection des populations traitées. Dès qu’il y a comorbidité, le risque augmente rapidement, ce qui doit inciter à la plus extrême prudence dans la prescription et les objectifs à atteindre.

Mots clés : Antihypertenseurs ; Hypertension artérielle ; Personne âgée fragile [Antihypertensive Agents; Frail Elderly; Hypertension]