John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Aptitude à la conduite automobile : la responsabilité du généraliste Volume 13, numéro 10, Décembre 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
Département de médecine générale,
Faculté de médecine Jacques Lisfranc,
Université Jean Monnet, CAMPUS SANTÉ INNOVATIONS,
Saint-Priest-en-Jarez
* Tirés à part
  • Mots-clés : conduite de voiture, capacité, responsabilité médicale
  • DOI : 10.1684/med.2017.249
  • Page(s) : 454-61
  • Année de parution : 2017

Un médecin généraliste peut être confronté à certaines situations complexes en lien avec l’aptitude à la conduite automobile de ses patients. Cet article vise à repérer les difficultés rencontrées et à apporter des réponses au praticien sur la conduite à tenir en soins courants. À partir d’une revue narrative, de l’observation de séances de commission primaire, du recueil des questionnements de médecins généralistes lors d’une rencontre en formation continue avec un « médecin agréé permis de conduire », trois axes de réflexions ont pu être analysés en groupe pour élaborer un référentiel de pratique : quel est le rôle du médecin agréé hors et en commission ? Quelles sont les affections médicales devant faire l’objet d’une surveillance ou d’une contre-indication à la conduite automobile ? Qu’en est-il de la notion de responsabilité du médecin généraliste face au patient ainsi que la responsabilité de ce dernier en tant qu’usager de la route ?