John Libbey Eurotext

MT Cardio

MENU

Sténose aortique : de l’histoire naturelle aux indications thérapeutiques Volume 3, numéro 6, Novembre-Décembre 2007

Auteurs
Département de cardiologie, Groupe Hospitalier Sud, Avenue René Laënnec, 80054 Amiens Cedex 1

Le rétrécissement aortique (RA) calcifié est le plus souvent dégénératif et évolue progressivement. Les patients demeurent longtemps asymptomatiques. En l’absence de contre-indication, on retient l’indication de remplacement valvulaire aortique si le patient est symptomatique et la sténose serrée. La prise en charge d’un RA asymptomatique est plus délicate. En effet, la surveillance médicale expose au risque de mort subite qui est faible en l’absence de symptômes alors que le remplacement valvulaire est associé à une mortalité opératoire et aux risques liés à la prothèse valvulaire. L’indication opératoire concerne une minorité de patients et repose essentiellement sur l’épreuve d’effort et sur l’évaluation du risque de progression de la sténose. La place de l’échocardiographie de stress ou de nouveaux marqueurs comme le BNP reste encore à déterminer. Dans un futur proche, la possibilité d’implanter une bioprothèse par voie percutanée devrait offrir une alternative thérapeutique aux patients symptomatiques à haut risque chirurgical.