John Libbey Eurotext

Journal de Pharmacie Clinique

MENU

Interactions avec les nouveaux macrolides Volume 16, numéro 2, Juin 1997

Auteur
  • Mots-clés : interaction, macrolide, roxithromycine, clarithromycine, dirithromycine, azithromycine.
  • Page(s) : 82-9
  • Année de parution : 1997

Les macrolides, à l’instar de leur chef de file l’érythromycine, constituent une classe d’antibiotiques largement utilisés tant en ville qu’à l’hôpital. Or l’érythromycine, molécule à 14 atomes, est à l’origine de nombreuses interactions médicamenteuses. La spiramycine, molécule à 16 atomes, ne présente pas cet inconvénient. Jusqu’à l’avènement des nouvelles molécules, il était d’usage de distinguer les macrolides à 14 atomes des macrolides à 16 atomes, notamment sur le plan des interactions médicamenteuses. Les études expérimentales, confirmées par l’utilisation clinique des nouveaux macrolides (roxithromycine, clarithromycine, azithromycine, dirithromycine), attestent que la distinction des macrolides en fonction du nombre d’atomes constituant le cycle lactonique doit être définitivement réfutée.