John Libbey Eurotext

Journal de Pharmacie Clinique

Compte-rendu du congrès de l’ISPOR 2017 Volume 36, numéro 3, Septembre 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
  • Figure 7
  • Figure 8
  • Figure 9
  • Figure 10
  • Figure 11
  • Figure 12
  • Figure 13

Tableaux

Auteurs
1 Service pharmacie, CHU Nîmes, France ; EA2415 Institut universitaire de recherche clinique, Montpellier, France
2 Service pharmacie, CHU Toulouse, Hôtel-Dieu, Toulouse, France
3 Pôle information médicale, évaluation, recherche, Unité d’évaluation médico-économique, Hospices civils de Lyon, Lyon, France ; Université Claude Bernard Lyon 1, Hesper EA 7425, Lyon, France
4 Pôle pharmacie, Site Groupe Hospitalier Sud, CHU Bordeaux, Bordeaux, France
5 Pôle pharmacie, Grand hôpital de l’Est francilien, Meaux, France
6 Service pharmacie, CHU Charles Nicolle, Rouen, France
7 Service pharmacie, Hôpital Antoine Béclère, GH HUPS, AP-HP, Clamart, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : patients, réseaux sociaux, préférences, observance médicamenteuse, adhésion médicamenteuse
  • DOI : 10.1684/jpc.2017.0363
  • Page(s) : 133-51
  • Année de parution : 2017

Le 22e congrès de l’ISPOR (International society for pharmacoeconomics and outcomes research) s’est tenu à Boston, du 20 au 24 mai 2017. Un groupe de pharmaciens, médecins et économistes en santé présents à Boston, a choisi de vous en restituer les messages forts. Lors de ce congrès, le patient a été au cœur des discussions. La place des réseaux sociaux a été abordée dans le domaine de la santé, de manière ludique et innovante. La prise en compte des préférences du patient a également été débattue au sein des études d’évaluations économiques et dans la prise de décision. Enfin, l’observance et l’adhésion médicamenteuse du patient ont été rappelées comme leviers d’amélioration d’efficience de la prise en charge des patients. Dans cet article, les auteurs évoquent les questions suivantes à partir des différentes sessions et/ou posters : Quels effets des interactions sociales et des réseaux sociaux sur notre santé ? Quelles méthodes de recueil pour capter les préférences des patients et quelle place dans les dossiers d’évaluation ? Quelles méthodes de mesure de l’observance et adhésion médicamenteuse et pour quels impacts ?