John Libbey Eurotext

Journal de Pharmacie Clinique

MENU

Comment minimiser les risques associés à un allongement significatif de l’intervalle QTc chez les personnes souffrant de schizophrénie.Recommandations consensuelles du Cardiac safety in schizophrenia group Volume 22, numéro 1, Mars 2003

Auteurs
Hôpital Sainte-Anne, Paris, France

Ce consensus a été élaboré par le Cardiac safety in schizophrenia group (CSISG ­ groupe chargé de la sécurité cardiaque en schizophrénie), groupe indépendant d’experts internationaux spécialisés en psychiatrie et en cardiologie. L’objectif de ce consensus est d’aider les praticiens à minimiser les risques associés à un allongement significatif de l’intervalle QTc chez les patients souffrant de schizophrénie. Le problème de la sécurité cardiovasculaire chez les patients schizophrènes préoccupe de plus en plus les psychiatres, et en particulier les troubles du rythme cardiaque iatrogènes liés aux allongements de l’intervalle QTc associés aux antipsychotiques. Les objectifs du CSISG sont : 1) aider à identifier et à clarifier les problèmes associés à la sécurité cardiovasculaire des patients schizophrènes ; 2) sensibiliser les psychiatres aux problèmes cardiovasculaires rencontrés lors de la prescription d’un traitement antipsychotique (en soulignant la responsabilité de l’allongement cliniquement significatif de l’intervalle QTc) ; 3) aider les psychiatres à diminuer les risques cardiovasculaires associés aux traitements antipsychotiques ; 4) rédiger pour les psychiatres un document éducatif portant sur la sécurité cardiovasculaire des patients schizophrènes.