John Libbey Eurotext

Journal de Pharmacie Clinique

MENU

Bon usage des thérapeutiques inhalées : quels rôles des professionnels de santé à l’hôpital dans l’accompagnement des patients asthmatiques ou BPCO ? État des lieux des pratiques dans un centre hospitalier francilien Volume 41, numéro 2, Juin 2022

Illustrations

  • Figure 1.
  • Figure 2.
  • Figure 3.
  • Figure 4.
  • Figure 5.
  • Figure 6.
  • Figure 7.

Tableaux

Auteurs
1 Pharmacie, Centre hospitalier Rives de Seine, 36, bd du Général Leclerc, 92205 Neuilly-sur-Seine, France
2 Spécialités médicales, Centre hospitalier Rives de Seine, 36, bd du Général Leclerc, 92205 Neuilly-sur-Seine, France
3 Gériatrie, Centre hospitalier Rives de Seine, 36, bd du Général Leclerc, 92205 Neuilly-sur-Seine, France
Correspondance : R. Guimaraes

Le bon usage des différents dispositifs pour inhalation (DPI) utilisés dans l’asthme/broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) n’est pas toujours maîtrisé par les patients, ce qui peut diminuer l’efficacité du traitement. L’éducation du patient est primordiale et la réévaluation de l’usage des DPI s’avère nécessaire chez certains patients notamment lors de la survenue d’exacerbations/crises. Dans ces situations, la réévaluation de ces thérapeutiques à l’hôpital peut être nécessaire. Une enquête a été réalisée en juillet-août 2019 dans un hôpital francilien afin d’évaluer les connaissances des médecins et infirmières diplômées d’état (IDE) sur la prise en charge des patients asthmatiques/BPCO, et faire un état des lieux des pratiques actuelles. Deux questionnaires ont été élaborés pour les IDE/médecins.

Trente-sept IDE et 16 médecins ont participé à l’enquête. Concernant la physiopathologie et prise en charge de l’asthme/BPCO, les IDE ont obtenu 69 % de bonnes réponses. Le pourcentage moyen de conformité concernant les pratiques de nébulisation est de 38 %. Seuls 49 % des IDE réalisent systématiquement une évaluation de l’autonomie du patient à l’utilisation des DPI et 68,8 % des médecins déclarent se sentir « pas du tout »/« peu » à l’aise à l’utilisation des DPI.

Des connaissances insuffisantes des IDE concernant la physiopathologie et les thérapeutiques de l’asthme/BPCO ont été observées ainsi qu’un taux de conformité insatisfaisant concernant les pratiques de prescription/administration des nébulisations. L’évaluation du bon usage des DPI par les patients n’est pas formalisée. Un plan d’actions a été élaboré, ciblant notamment la formation, la mise à disposition d’informations et d’outils pratiques pour les équipes (para)médicales afin de structurer le parcours patient.