John Libbey Eurotext

Innovations & Thérapeutiques en Oncologie

MENU

Nouvelles thérapies immunologiques dans les lymphomes Volume 3, numéro 5-6, Septembre-Décembre 2017

Auteurs
CHU Rennes
Service hématologie clinique
2, rue Henri le Guilloux
35000 Rennes
France
* Tirés à part
  • Mots-clés : immunothérapie, lymphome, inhibiteurs des points de contrôle, anticorps bispécifiques, CAR-T cells
  • DOI : 10.1684/ito.2017.0096
  • Page(s) : 205-15
  • Année de parution : 2017

De nouvelles formes d’immunothérapie (inhibiteurs des points de contrôle, anticorps bispécifiques, CAR-T cells) sont en développement. Les premiers résultats dans les lymphomes sont encourageants, y compris chez des patients atteints de lymphome agressif en rechute ou réfractaire après chimiothérapie, dont le pronostic est généralement sombre. Les inhibiteurs des points de contrôle (anti-PD1) ont une activité remarquable dans le lymphome de Hodgkin, ce qui a permis l’obtention d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) dans cette indication. Les anticorps anti-PD1 semblent également avoir une efficacité dans d’autres hémopathies lymphoïdes, en particulier dans les lymphomes B du médiastin, les lymphomes cérébraux primitifs, les lymphomes testiculaires, les syndromes de Richter, et certains lymphomes T (mycosis fongoïdes/syndrome de Sézary). Les anticorps bispécifiques (qui ont déjà une AMM dans la leucémie aiguë lymphoblastique B [LAL-B]) et les CAR-T cells montrent également des résultats très encourageants dans les hémopathies lymphoïdes matures. Si de nombreuses questions restent encore à élucider (choix et positionnement de l’immunothérapie, optimisation, combinaisons, etc.), ces nouvelles classes de traitements anticancéreux ouvrent des options thérapeutiques nouvelles et prometteuses pour les patients atteints d’hémopathie maligne.