John Libbey Eurotext

Innovations & Thérapeutiques en Oncologie

Les anticorps anti-PD-1 et anti-PD-L1 dans le mélanome et le cancer bronchique Volume 3, numéro 3-4, Mai-Août 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4

Tableaux

Auteurs
1 Oncologie multidisciplinaire et innovations thérapeutiques
Hôpital Nord
Pavillon Mistral, 6e étage A
Chemin des Bourrely
13915 Marseille cedex 20
France
2 Institut Gustave Roussy
Chef du Département de Médecine oncologique / Dermatologie
114, rue Edouard Vaillant
94805 Villejuif
France
* Tirés à part
  • Mots-clés : mélanome, cancer du poumon, inhibiteurs de point de contrôle immunitaire, nivolumab, pembrolizumab, atézolizumab, ipilimumab
  • DOI : 10.1684/ito.2017.0087
  • Page(s) : 139-47
  • Année de parution : 2017

Les anticorps anti-PD-1 et anti-PD-L1 ont été très rapidement testés et développés jusqu’à leur utilisation en routine chez les patients atteints de mélanome métastatique et dans les cancers bronchiques non à petites cellules (CBNPC). Leur mécanisme d’action repose sur l’inhibition de l’interaction entre PD-1 et PD-L1, inhibition qui restaure une réponse lymphocytaire anti-cancéreuse. Cet article décrit le développement clinique de ces anticorps dans les deux localisations cancéreuses où ils sont maintenant prescrits.