John Libbey Eurotext

Innovations & Thérapeutiques en Oncologie

Le daratumumab, premier anticorps monoclonal anti-CD38 pour le traitement du myélome multiple Article à paraître

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
1 CHU Nantes
Service d’hématologie
Nantes
France
2 CRCNIA, Inserm
CNRS, Université de Nantes
Nantes
France
3 IUCT Oncopole
Service d’hématologie
Toulouse
France
4 IUCT Oncopole
Équipe 13 CRCT
Toulouse
France
5 CHU Poitiers
Service d’hématologie et thérapie
cellulaire
Poitiers
France
6 CIC Inserm U1402
Poitiers
France
* Tirés à part

Au cours des dernières années, l’utilisation des inhibiteurs du protéasome et des agents immunomodulateurs pour le traitement du myélome ont permis de multiplier par deux la survie des patients. Cependant, la rechute reste constante et d’autres classes thérapeutiques sont nécessaires. Le daratumumab est le premier anticorps monoclonal anti-CD38 ayant obtenu une autorisation de mise sur le marché, en monothérapie ou en association, pour le traitement des patients atteints de myélome en rechute. Le daratumumab exerce une activité anti-tumorale à la fois directe (via la voie de signalisation du CD38) et indirecte (par la mise en jeu de l’immunité anti-tumorale via le complément, les phagocytes et les lymphocytes T). Le profil de tolérance du daratumumab est très favorable avec comme principale toxicité des réactions à la perfusion, essentiellement lors de la première injection. Enfin, une attention doit être portée sur l’interférence avec les tests pré-transfusionnels ainsi que sur l’évaluation de la réponse au traitement chez les patients traités par daratumumab. Cette revue fait la synthèse des données publiées à propos du mécanisme d’action, de la tolérance et de l’efficacité du daratumumab pour le traitement du myélome.