John Libbey Eurotext

Innovations & Thérapeutiques en Oncologie

MENU

Apports des consultations pharmaceutiques dans la prise en charge des anticancéreux oraux Volume 4, numéro 1, Janvier-Février 2018

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
1 Centre Jean-Perrin
58, rue Montalembert
63000 Clermont-Ferrand, France
2 Centre Henri-Becquerel
Rue d’Amines
76038 Rouen, France
3 Centre Antoine-Lacassagne
33, avenue de Valombrose
06189 Nice, France
4 Centre Eugene-Marquis
Avenue de la Bataille
35042 Rennes, France
5 Institut de cancérologie de l’Ouest
15, rue Boquel
49055 Angers, France
6 Centre François-Baclesse
3, avenue du Général-Harris
14000 Caen, France
7 Centre Georges-François-Lerclerc
1, rue du Pr-Marion
21000 Dijon, France
8 Centre Léon-Bérard
28, rue Laennec
69008 Lyon, France
9 Institut Curie
26, rue d’Ulm
75248 Paris cedex 5, France
10 Institut Paoli-Calmettes
232, boulevard de Sainte-Marguerite
13009 Marseille, France
11 Centre René-Huguenin
35, rue Dailly
92210 Saint-Cloud, France
12 Centre Oscar-Lambret
3, rue Frédéric-Combemale
59000 Lille, France
13 Centre Paul-Strauss
3, rue de la Porte-de-l’Hôpital
67000 Strasbourg, France
14 Institut Gustave-Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif, France
15 Institut Bergonié
229, cours de l’Argonne
33076 Bordeaux, France
16 Institut de cancérologie de Montpellier
208, rue des Apothicaires
34298 Montpellier, France
17 Oncopôle
1, avenue Irène-Joliot-Curie
31059 Toulouse, France
18 Centre Jean-Godinot
1, rue du Général-Koenig
51056 Reims, France
19 Institut de cancérologie de Lorraine
6, avenue de Bourgogne
54519 Vandœuvre-lès-Nancy, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : chimiothérapies orales, risque iatrogène, interactions médicamenteuses, consultations pharmaceutiques
  • DOI : 10.1684/ito.2018.0108
  • Page(s) : 45-51
  • Année de parution : 2018

Les chimiothérapies orales, en plein essor depuis quelques années, ont profondément modifié la prise en charge et le parcours des patients atteints de cancer. Ces thérapeutiques présentent un risque iatrogène important en raison des effets indésirables, des interactions médicamenteuses et de leur administration à domicile. Ces risques peuvent interférer avec l’efficacité clinique recherchée et doivent être détectés, prévenus et gérés. Au sein des centres de lutte contre le cancer (CLCC), les pharmaciens apportent leur expertise et proposent de plus en plus souvent des consultations pharmaceutiques intégrées au cadre multidisciplinaire de l’accompagnement des patients. Ces consultations ont pour objectifs : de donner au patient les moyens d’identifier, de prévenir et de limiter les effets indésirables ; de détecter les interactions médicamenteuses potentielles avec le traitement personnel du patient ; de participer à la coordination ville-hôpital notamment avec le pharmacien d’officine ; de participer au suivi de l’observance. En effet, une étude menée dans un CLCC a permis de mettre en évidence que la moitié des patients présentaient des interactions médicamenteuses entre la thérapie prescrite et le traitement personnel du patient. Ces consultations pharmaceutiques permettent ainsi de limiter le risque iatrogène et sont indispensables à la sécurisation de la prise en charge thérapeutique du patient ainsi qu’à son parcours.