John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

Retrait social du jeune : phénomène polymorphe et dominantes psychopathologiques. Quelles réponses ? Volume 93, numéro 4, Avril 2017

Auteur
Hôpital Sainte-Anne, 46 boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris, France
* Correspondance
  • Mots-clés : hikikomori, retrait relationnel, claustromanie, psychopathologie, adolescent, famille, prise en charge, visite à domicile, cas clinique
  • DOI : 10.1684/ipe.2017.1626
  • Page(s) : 275-82
  • Année de parution : 2017

Le repérage historique de la claustration, dès 1953, apparaît transnosographique et lié à un certain état de la société (Gayral). Aujourd’hui, c’est une grande variété de cas qui apparaît. À partir d’une constante, les témoignages écrits des jeunes reclus, l’auteur synthétise les éléments récurrents que l’on retrouve concernant la vision de soi, des autres, la fonction d’internet, la place de la famille. Par ailleurs, le clinicien peut repérer des dimensions psychopathologiques à peu près constantes qui sont présentées dans ce travail. dont le fait que l’enfermement apparaît régulièrement comme une figure de projection dans la clinique de l’adulte. Enfin, une réflexion est menée sur un modèle de sortie de l’enfermement : aller vers en visite à domicile et/ou faire venir ? Tendre la main pour réintégrer le monde des humains tant vers la famille qui peut être reçue seule pendant plusieurs consultations que vers le jeune, selon le modèle de la psychiatrie de catastrophe ?