John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

Protocole de recherche. Évaluation de la prise de décision dans la prédiction de la rechute alcoolique chez le patient transplanté hépatique Volume 93, numéro 8, Octobre 2017

Auteurs
1 Interne en DES de psychiatrie, Université de Poitiers, France
2 Service d’hépato-gastro-entérologie du CHU de Poitiers, 86021 Poitiers, France
3 Unité de recherche clinique à vocation régionale Pierre-Deniker du CH Henri-Laborit, 86021 Poitiers, France
* Correspondance
  • Mots-clés : alcoolisme, transplantation d’organe, rechute, abstinence, recherche clinique, Iowa Gambling Task
  • DOI : 10.1684/ipe.2017.1694
  • Page(s) : 709-14
  • Année de parution : 2017

Le trouble lié à l’usage de l’alcool est un problème de santé publique majeur. L’atteinte hépatique est une de ses conséquences les plus fréquentes. À un stade très évolué d’atteinte hépatique, le seul traitement disponible est la transplantation. Toutefois, de nombreux patients rechutent dans une consommation sévère d’alcool, avec un impact grave sur leur pronostic vital. Anticiper cette rechute est un enjeu majeur dans la prise en charge des patients. L’objectif de notre étude est de tester un outil neuropsychologique validé chez les patients éthyliques chroniques, l’Iowa Gambling Task (IGT), et de corréler les résultats des tests à la rechute alcoolique sévère en post-greffe.

Il s’agit d’une étude épidémiologique descriptive qui se déroule sur une période de trois ans. Les patients inclus ont reçu une information éclairée et ont donné leur libre consentement par écrit. Le critère d’évaluation principal est la rechute éthylique post-greffe hépatique. La rechute sera définie par une consommation éthylique à risque, soit une consommation supérieure à 21 verres standards par semaine chez l’homme et 14 verres standards par semaine chez la femme. Le test de l’IGT est réalisé lors du bilan pré-greffe des patients. Le suivi s’effectue par la suite au travers de quatre consultations réparties sur une durée d’un an.

Cette étude mettra peut-être en évidence un lien entre l’altération de la prise de décision et le risque élevé de rechute éthylique chez les patients transplantés pour maladie hépatique alcoolique.