John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

Prise en charge pharmacologique des schizophrénies à début précoce et très précoce Volume 94, numéro 6, Juin-Juillet 2018

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
Auteurs
1 EPS de Ville-Évrard,
202 avenue Jean Jaurès
93332 Neuilly-sur-Marne, France
2 Assistante spécialiste
3 Praticien hospitalier chef du pôle 93I03
* Correspondant
  • Mots-clés : pédopsychiatrie, schizophrénie, adolescent, premier épisode psychotique, prise en charge, neuroleptique, stimulation magnétique intracrânienne
  • DOI : 10.1684/ipe.2018.1824
  • Page(s) : 445-50
  • Année de parution : 2018

Les schizophrénies à début précoce (SDP, avant 16-17 ans) et très précoce (SDTP, avant 12-13 ans) sont des pathologies lourdes et invalidantes qui nécessitent une prise en charge globale, pluridisciplinaire, incluant un volet éducatif. Concernant les choix pharmacologiques, la plupart des prescriptions se font hors AMM, les recommandations internationales sont globalement similaires à celles des troubles schizophréniques adultes puisqu’elles prévoient un traitement par clozapine en cas de résistance à deux lignes d’antipsychotiques. Cependant, certains auteurs recommandent un recours plus rapide à la clozapine dès l’échec d’une première ligne de traitement en raison de la supériorité de cette molécule par rapport à d’autres antipsychotiques chez les SDP et SDTP. Les antipsychotiques sont moins efficaces et moins bien tolérés chez les enfants et les adolescents que chez les adultes. En raison de cette mauvaise tolérance, d’autres options thérapeutiques sont actuellement explorées comme la rTMS et la TDCS. Cependant des études complémentaires seraient nécessaires pour évaluer l’efficacité et/ou la tolérance de ces nouvelles options thérapeutiques chez les enfants et les adolescents.