John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

Prendre la parole pour déconstruire les idées reçues sur les troubles psychiques Volume 94, numéro 10, Décembre 2018

Illustrations

  • Figure 1
Auteurs
1 Psycom,
11, rue Cabanis
75014 Paris
psychom.org
2 Chargée de mission
3 Directrice
* Tirés à part
  • Mots-clés : santé mentale, stigmatisation, autonomisation, citoyenneté, représentation sociale, pair aidant, information
  • DOI : 10.1684/ipe.2018.1883
  • Page(s) : 809-16
  • Année de parution : 2018

Prendre la parole pour déconstruire les idées reçues sur les troubles psychiques. Agir contre la stigmatisation en santé mentale est un processus lent et complexe qui nécessite d’écouter la parole des personnes concernées par un trouble psychique. Car mettre un visage sur une maladie impose une alternative à la déshumanisation liée aux mécanismes de stigmatisation, et entendre le récit des personnes permet d’envisager les troubles psychiques au travers d’expériences singulières, évitant toute généralisation. Il convient toutefois de penser cette prise de parole publique à trois niveaux :

– sa méthode : en construisant le récit selon des objectifs pédagogiques ;

– son approche éthique : en questionnant un rapport égalitaire des savoirs (professionnel et d’expérience), les postures des uns et des autres, mais aussi la place laissée à chacun ;

– sa progression : il existe différents niveaux de participation.

Cet article propose quelques repères issus de l’expérience du Psycom d’accompagnement à la prise de parole publique de personnes concernées par des troubles psychiques.