John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

Pharmacodépendance induite par une prescription de traitement opiacé au long cours : réflexion autour de deux cas Volume 94, numéro 10, Décembre 2018

Tableaux

Auteurs
1 Assistante au Certa Paul Brousse, 12-14 avenue Paul Vaillant Couturier, 94800 Villejuif, France
2 Médecin responsable de l’addictologie au Département de psychiatrie de l’adolescent et de l’adulte jeune du Pr Corcos, Institut Mutualiste Montsouris, 42 boulevard Jourdan, 75014 Paris, France
3 Consultation Jeune consommateur du CSAPA Émergence Tolbiac 75013 Paris
* Correspondance
  • Mots-clés : cas clinique, douleur, opiacé, maladie iatrogène, pharmacodépendance, sevrage thérapeutique, traitement de substitution, psychothérapie
  • DOI : 10.1684/ipe.2018.1887
  • Page(s) : 841-9
  • Année de parution : 2018

Introduction : À propos de deux patients, nous étudions la pharmacodépendance induite par la prescription d’antalgiques opiacés de palier III.

Observation : Adressés à l’équipe de l’ELSA de l’Institut Mutualiste Montsouris pour des difficultés au sevrage d’un traitement par opiacés, ces patients ont présenté malgré des doses thérapeutiques, des manifestations cliniques évocatrices d’un trouble lié à l’usage de substance.

Discussion : La littérature scientifique est disparate quant au risque de développement d’une dépendance suite à la prescription d’opiacés. Des outils de dépistage et de surveillance ont été mis au point pour identifier ces situations. Ces deux patients n’étaient pas considérés à risque, d’où l’hypothèse d’une dépendance affective. Dans une des situations, le diagnostic différentiel de pseudo-addiction peut être questionné.

Point particulier : Devant l’absence de consensus de prise en charge existant pour ces patients, et après un échec du sevrage en opiacé, la mise en place d’un traitement de substitution a été décidée ainsi qu’un travail psychothérapeutique.