John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

Non-recours à la contention dans les services de santé mentale : le dispositif de Friuli Venezia Giulia Volume 93, numéro 7, Août-Septembre 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
Auteur
Direction centrale de la santé, intégration sociosanitaire, politique sociale et familiale, Région Friuli Venezia Giulia, Riva Nazario Sauro 8, 34124 Trieste, Italie
* Correspondance
  • Mots-clés : prévention, isolement thérapeutique, contention, soin sous contrainte, prise en charge, recommandation, organisation des soins psychiatriques, Italie
  • DOI : 10.1684/ipe.2017.1673
  • Page(s) : 569-73
  • Année de parution : 2017

Objectif. Créer les conditions propices à l’évitement de la contention physique dans le soin mental, même pendant les admissions involontaires, en donnant l’exemple de la région de Friuli Venezia Giulia (FVG). Méthodes. Les données de FVG des patients en psychiatrie et de l’ordonnance de traitement sous contrainte psychiatrique (OTC) sont tirées du Système d’information regional sur le social et la santé pour les années 2013 à 2015. Les données italiennes sur l’OTO de 2013 à 2014 ont été obtenues grâce au rapport des hospitalisations du ministère italien de la Santé. Résultats. La population annuelle moyenne concernée, relevant du département de santé mentale de la région FVG était de 20 000 utilisateurs de 2013 à 2015. Durant la même période, le nombre de contentions physiques dans les departements de sante mentale était nul et le taux moyen d’OTO était de 8 sur 1000 utilisateurs par an. Le taux d’OTC de la région FVG était le plus bas de l’ensemble du pays de 2013 à 2014. Conclusions. L’expérience d’évitement de la contention physique et de réduction à un minimum des OTC menées dans la région de FVG fournit une base solide pour les autres sites qui ont pour but de réduire ou d’éviter une telle pratique. Trois voies ont été identifiées pour atteindre ce but, avec des changements à trois niveaux : i) La législation et le niveau organisationnel vers les services de santé mentale ; ii) Le niveau de soin utilisant une approche systémique entièrement centrée sur le rétablissement ; iii) Le niveau professionnel. La principale avancée est d’avoir une législation et une organisation des services qui privilégient la prévention active et quotidienne à l’isolement et la contention.