John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

Le Questionnaire sur les facteurs contextuels (QFC) : un outil pour favoriser le mentorat de rétablissement et l’humanisation des soins et pour prévenir les maladies mentales nosocomiales Volume 94, numéro 10, Décembre 2018

Tableaux

Auteurs
1 Professeur agrégé, Département de psychiatrie et d’addictologie
Université de Montréal
Assistant Clinical Professor
Department of Psychatry
Yale University
2 Assistant Professor
Department of Psychiatry
McGill University
3 Candidate au doctorat
Département de psychologie
Université du Québec à Montréal
4 Professor
Department of Psychatry
Yale University
* Correspondance
  • Mots-clés : santé mentale, stigmatisation, autonomisation, responsabilité sociale, CIM, facteur de risque, état de santé, recherche, France, Québec, questionnaire
  • DOI : 10.1684/ipe.2018.1885
  • Page(s) : 825-34
  • Année de parution : 2018

La Classification internationale des maladies (CIM), qui en est à sa 10e version, est la norme internationale utilisée pour les statistiques et l’épidémiologie, la prise en charge des soins, l’allocation des ressources, le suivi, l’évaluation et la recherche. Les diagnostics de troubles mentaux et du comportement sont décrits dans le chapitre V de la CIM-10. Or, pour la première fois les usagers et les familles sont invités par l’Organisation mondiale de la santé à prendre part au processus de révision de la CIM-10 et donc à la préparation de la CIM-11. Cet article présente et discute les résultats d’un projet de recherche participative grâce auquel des usagers ayant un diagnostic du chapitre V, ainsi que des membres de leur entourage, ont pris part à la révision de la CIM. Pour ce projet, ils ont choisi de commenter les Facteurs contextuels influant sur l’état de santé et motifs de recours aux services de santé, soit les catégories du chapitre XXI de la CIM-10. Les participants ont répondu au Questionnaire sur les facteurs contextuels (QFC), lequel correspond aux 18 principaux facteurs contextuels (version béta). Il leur était demandé d’indiquer à quel point ces facteurs pouvaient selon eux avoir eu une influence ; (a) sur l’apparition d’un problème de santé mentale, (b) sur la réapparition d’un problème de santé mentale, et (c) sur leur rétablissement. Parmi ces trois dimensions, c’est le rétablissement qui fut considéré comme étant particulièrement influencé par les facteurs contextuels. Parmi ceux-ci, les services de santé eux-mêmes sont associés à l’induction de la maladie, surtout selon les femmes ayant pris part à l’étude. D’où le phénomène de maladies mentales nosocomiales (trauma informed services), lequel peut être prévenu par l’intervention des pairs aidants formés pour discuter des déterminants de la santé et des trajectoires de vie avec leurs pairs aidés en utilisant le QFC.