John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

Intérêts et vécus de l’isolement thérapeutique dans un service pour adolescents et jeunes adultes Volume 93, numéro 10, Décembre 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
Auteurs
1 Pôle de psychiatrie et de psychopathologie de l’adolescente et du jeune adulte, Institut MGEN, La Verrière, 78320 Le Mesnil Saint-Denis, France
2 Université Sorbonne Paris Cité, Laboratoire PCPP, EA 4056, France
3 CDSP des Yvelines
* Correspondance
  • Mots-clés : isolement thérapeutique, historique, vécu, soignant, malade mental, entretien, adolescent, chambre d’isolement, relation soignant soigné
  • DOI : 10.1684/ipe.2017.1722
  • Page(s) : 825-32
  • Année de parution : 2017

L’isolement thérapeutique est une pratique issue du xixe siècle. L’avènement de nouvelles modalités thérapeutiques notamment médicamenteuses a permis d’en limiter l’usage. Cet usage ne peut se réaliser en dehors d’une évaluation clinique précise et d’une évaluation du fonctionnement psychopathologique du sujet pour en délimiter les objectifs et ainsi garantir son intérêt thérapeutique en en limitant ses effets délétères.

Les patients qui ont été placés en chambre de sécurité soulignent dans la très grande majorité les changements et les bénéfices qu’ils ont pu en retirer, mais ils insistent aussi sur la souffrance qu’un tel isolement génère, d’où l’importance de séjours très limités dans leur durée. L’isolement thérapeutique reste un soin inscrit dans une logique paradoxale. La contrainte externe matérialisée par la chambre de sécurité, permet dans certaines situations cliniques, de lever plus rapidement cette résistance au changement par l’établissement d’une relation aux soignants d’abord contrainte puis investie en raison de l’obligation de la rencontre, de sa fréquence et de son intensité.