John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

De l’attente délétère d’un titre de séjour. Une vie de papier froissé Volume 91, numéro 1, Janvier 2015

Auteur
Psychiatre des hôpitaux, chef de pôle, Centre hospitalier de Montfavet, avenue de la Pinède, CS 20107, 84918 Avignon, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : migrant, ethnopsychiatrie, centre médicopsychologique, exilé, identité, traumatisme psychique
  • DOI : 10.1684/ipe.2014.1290
  • Page(s) : 39-43
  • Année de parution : 2015

Notre pratique s’inscrit dans l’activité d’un CMP d’Avignon, situé en zone franche, file active de 1 000 patients/an. Des sujets issus de plusieurs vagues d’immigration sont pris en charge. Le CMP dessert aussi un centre d’accueil de demandeurs d’asile. La psychiatrie est interpellée à différents titres au sujet de ces migrants économiques ou/et politiques en panne, en situation de choc existentiel. À travers quelques trajectoires singulières nous évoquons la quête des papiers remplissant une vie de migrant et paradoxalement la vidant de sens, faisant obstacle au processus d’intégration. Titres de séjour, ces papiers sont des papiers d’identité/identité de papier. On constate la superposition de pathologies psychotraumatiques : psychotraumatisme initial, certains traumatismes liés au processus migratoire (déracinement et exil), espérance et attente. Des vignettes cliniques explorent ces fragments de vie, vies de papiers froissés.