John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

Actualité de la pharmacothérapie des troubles anxieux chez l’enfant et l’adolescent Volume 94, numéro 2, Février 2018

Auteurs
1 Interne, Secteur 93IO3 EPS de Ville-Évrard 93332 Neuilly-sur-Marne, France
2 Praticien hospitalier, chef de pôle, Secteur 93IO3 EPS de Ville-Évrard
* Correspondance
  • Mots-clés : anxiété, enfant, adolescent, thérapeutique médicamenteuse, benzodiazépine, inhibiteur spécifique de la recapture de la sérotonine, pédopsychiatrie
  • DOI : 10.1684/ipe.2018.1756
  • Page(s) : 129-36
  • Année de parution : 2018

Les troubles anxieux sont très fréquents chez les mineurs et sont à risque de chronicisation et de complications à l’âge adulte s’ils sont mal ou non pris en charge. La psychothérapie reste le traitement de première intention du traitement de l’anxiété chez l’enfant. Plusieurs approches psychothérapeutiques sont possibles : psychanalyse, thérapie cognitivo-comportementale, etc. Toutefois, ces différentes approches peuvent s’avérer insuffisantes si les troubles anxieux sont sévères et invalidants ; un recours aux médications psychotropes est alors possible.

Peu de médicaments ont l’AMM dans la prise en charge des troubles anxieux de l’enfant et de l’adolescent, et si beaucoup d’études ont su montrer le bénéfice de différents anxiolytiques chez les adultes, peu sont effectuées chez l’enfant et l’adolescent. Plusieurs études soulignent l’efficacité des inhibiteurs spécifiques de la recapture de la sérotonine (ISRS), dans la prise en charge des différents troubles anxieux du mineur, mais aussi l’apparition d’effets indésirables liés à la médication, et notamment l’apparition d’idées suicidaires. Les études longitudinales sur de grands échantillons sont limitées et les données sont lacunaires pour évaluer les effets à long terme des médicaments. Malgré une pratique courante de prescription en France, les médicaments psychotropes ne devraient être prescrits qu’avec prudence au vu de leur potentielle mauvaise tolérance et/ou d’absence d’études montrant leur innocuité.