John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Traitement des métastases hépatiques d'origine colorectale Volume 2, numéro 5, Septembre - Octobre 1995

Auteurs
service d'hépato-gastroentérologie, CHR de Dijon, hôpital du Bocage, 1, avenue du maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 21033 Dijon Cedex, France.

Quatre-vingt-dix pour cent des métastases hépatiques d'origine colorectale ne sont pas résécables et, actuellement, seuls les traitements à base de 5 fluoro-uracile (5 FU) peuvent être prescrits en routine. Il semble que le 5 FU modulé par l'acide folinique soit le traitement de référence, car il est aussi efficace et moins toxique que l'association 5 FU-méthotrexate-acide folinique elle-même supérieure au 5 FU seul. Parmi les schémas proposés, deux sont particulièrement intéressants : le 5 FU-acide folinique à faible dose administré en bolus 5 jours toutes les 4 semaines et la combinaison de 5 FU-acide folinique en bolus et en perfusion continue administrée 2 jours de suite toutes les 2 semaines (LV 5 FU 2). Il reste à prouver qu'une modulation supplémentaire du 5 FU donne de meilleurs résultats. L'adjonction d'interféron alpha ou d'interleukine 2 (IL2) ont été des échecs et d'autres modulateurs sont à l'étude comme l'hydroxyurée (Hydréa®), et le phosphonacétyl-L-aspartate (PALA). On dispose depuis peu d'un autre produit agissant sur le métabolisme des pyrimidines, le Tomudex®. Enfin, un autre antimitotique semble actif sur le cancer colorectal, l'irinotécan. Il est difficile à manier et les possibilités d'association à d'autres antimitotiques devront être étudiées. Les traitements par voie intra-artérielle des métastases purement hépatiques sont un peu plus efficaces que les traitements systémiques mais ils sont coûteux et toxiques pour les voies biliaires. L'administration chronomodulée de la chimiothérapie est en cours d'évaluation car elle paraît susceptible d'augmenter les doses délivrées sans accroître la toxicité. A l'avenir, le maintien ou l'amélioration de la qualité de vie des patients devra être un critère de jugement des essais au même titre que l'allongement de la survie.