John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Traitement de l’hépatite chronique Delta : présent, futur Volume 23, numéro 8, Octobre 2016

Auteur
Groupe Hospitalier Paris-Seine Saint-Denis, Hôpital Avicenne, Unité d’Hépatologie, 125 route de Stalingrad, 93009 Bobigny, France ; Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité
* Tirés à part

Quinze à vingt millions de personnes sont co-infectées par le virus de l’hépatite B (VHB) et le virus de l’hépatite Delta (VHD) dans le monde. Le VHD est le plus petit génome viral infectant l’homme et dépend du VHB pour infecter l’hépatocyte. La co-infection est plus sévère que la mono-infection par le VHB avec une évolution plus rapide vers la cirrhose et ses complications. Les analogues nucléos(t)idiques qui contrôlent la réplication du VHB sont inefficaces sur le VHD. L’interféron alpha (IFNα) est actuellement le seul traitement ayant une activité antivirale D avec des taux de réponse virologique décevants compris entre 25 et 30 %. D’autres stratégies thérapeutiques sont en cours d’évaluation. Le blocage du récepteur d’entrée du VHB-VHD par le Myrcludex B et l’inhibition de l’assemblage du virus par le lonafarnib ou les polymères d’acides nucléiques permettent de diminuer la virémie Delta dans les essais cliniques de phase 2.